Immersion en Amazonie (le retour!)

Après une nuit dans le bus qui s’est déroulée mieux que prévu, nous arrivons vers 5h du matin à Rurrenabaque, porte d’entrée en Amazonie bolivienne ! Nous sommes accompagnés de Jérémy, que nous avons rencontré avant de monter dans le bus et qui a donc partagé notre périple.

Nous cherchons un taxi pour rejoindre le centre ville mais aujourd’hui c’est jour d’élection ET dimanche, autant dire qu’il n’y a pas âme qui vive par ici! Nous avons donc une bonne demi heure de marche en guise de réveil et atterrissons dans un chouette hostel dans lequel il y a des hamacs.. Parfait pour une journée de farniente !

Notre tour pour demain est déjà réservé donc nous avons juste à passer à l’agence en fin de journée pour l’essayage des bottes !

Le lundi 21 octobre commence notre immersion. Nous embarquons à bord d’un petit bateau, accompagnés de notre guide Émile et notre cuisinière Vicky ! Nous faisons également la rencontre de Maud, une française qui se lance dans un séjour de survie avec son guide. Globalement nous serons dans la même zone sauf que Maud devra construire sa cabane pour dormir et trouver de quoi se nourrir dans la nature.. Sympa !

Notre première halte s’effectue à l’entrée du parc national Madidi où nous attendent 2 gardes pour nous enregistrer. Mais cette pause est surtout l’occasion d’observer un joli ara bleu ainsi que 2 coatis. Ça ne vous dit rien?! Mais si, souvenez vous de ce rongeur qui raffole des grains de café et dont nous avions bu une tasse dans la vallée sacrée de Cuzco !

Eh bien le moins que l’on puisse dire c’est que le coati n’est pas farouche. On dirait qu’il apprécie bien Romain ! Ni une ni deux, hop.. Il lui saute sur les épaules et vient lui mordiller l’oreille ! Ce n’est pas trop du goût de Romain qui est un tantinet crispé, on vous laisse juger par vous même ! 😉

On a même une petite vidéo, cliquez ici !

Nous repartons ensuite en direction d’une communauté qui vit en pleine jungle. Nous avons l’opportunité de presser la canne à sucre pour en extraire le jus. Puis nous dégustons ce breuvage (qui n’est autre qu’une eau sucrée, ce n’est pas mauvais) ! ainsi que du « miel » de canne à sucre, obtenue après évaporation de l’eau !

Nous remontons à bord direction le camp qui se trouve à 2h de navigation sur un joli fleuve bordé de collines et montagnes recouvertes de végétation !

Une fois arrivés,nous posons nos affaires dans une petite chambre double en bois. Très mignonne !
Nous déjeunons puis respectons la traditionnelle sieste postprandiale !

En fin de journée, Maud part avec son guide dans la forêt pour se trouver un refuge pour la nuit. De notre côté nous partons avec Émile à la découverte de la faune et de la flore ! Au bout de quelques minutes de marche, il aperçoit un trou dans lequel se loge une tarentule ! Il la fait sortir et la prend dans sa main ! Elle est IMMENSE !! Cette araignée, bien que peu ragoûtante au premier abord, est quand même magnifique, coiffée de ses milliers de poils.

Nous poursuivons notre chemin et nous arrêtons à différents endroits pour en apprendre davantage sur les plantes et leurs usages.

La nuit commence à tomber. Nous nous arrêtons quelques instants. Les bruits de la jungle changent, c’est agréable mais très impressionnant.

Il fait maintenant nuit noire, nous nous équipons de nos frontales et reprenons notre marche. Nous apercevons deux autres tarentules et de petites grenouilles. Quelques lucioles nous accompagnent et donnent un côté féerique à cette balade !

Après 2 bonnes heures de marche, nous voici de retour au camps où une tablée de roi nous attend ! Il faut dire que Vicky est un vrai cordon bleu !

Après ça, direction notre chambre pour une belle nuit de sommeil, bercés par les bruits de la nature qui nous entoure. Demain, on s’enfonce un peu plus dans la forêt !

Petit déj’ gargantuesque, puis départ pleins d’énergie pour 4h de marche à travers la Selva pour atteindre le camp numéro 2, bien plus rudimentaire que le premier. Nous devons emporter la nourriture pour 3 repas : déjeuner, dîner et petit déjeuner du lendemain. Nous n’avions pas été prévenus et il nous reste alors peu de place pour emporter de l’eau. Nous arrivons à caler 2 bouteilles de 2L mais pour 1 jour et demi et pour 2 personnes c’est très peu, d’autant plus dans ces conditions climatiques. Nous verrons bien !

Débute alors une véritable partie de Galèrapagos pour les connaisseurs 😆 (c’est un jeu de société de survie). Les paragraphes en rouges feront référence à ça 😉

La marche en elle même n’est pas difficile, nous avançons sur terrain plat et relativement sec. La difficulté réside surtout dans la chaleur et l’humidité ambiante, qui rendent la fin un peu longue.

Durant cette balade, nous entendons un Toucan que nous chercherons pendant 10 min en vain, la densité de la végétation étant telle que notre champs de vision dépasse rarement 10m.

Mais nous aurons tout de même la chance d’apercevoir des petits singes au loin, les Capucins. Notre guide nous montre encore quelques plantes utilisées à des fins médicinales ou artisanales dont :
– une écorce d’arbre qui sent l’ail à s’en méprendre
– des petits fruits comestibles.
– une feuille qui, une fois réduite en bouillie et au contact de l’eau, change de couleur pour virer complètement au violet (pour colorer les vêtements).

Arrivés au campement, il nous faut aller remplir les bidons d’eau de la rivière et couper du bois, pour que Vicky fasse encore des miracles avec le peu de moyens qu’elle a sur place. Pour elle ce n’est qu’une formalité, nous mangeons de nouveau plus que de raison ce midi.

En allant chercher l’eau avant le déjeuner, nous étions tombés sur un radeau. 1h plus tard, l’eau est montée d’au moins 50cm sur la rivière (il a dû bien pleuvoir en amont). Le guide nous annonce que si cela se maintient, demain nous pourrons rentrer au premier camp en radeau plutôt qu’à pieds 😱

Nous essayons à 3. C’est limite, alors à 4, ç’aurait été impossible. Il va déjà falloir rajouter 2 troncs pour plus de flottaison. Nous verrons ça demain.

Aurore : « Je ne crois pas que c’était un bon choix d’avoir évincé Vicky, notre super cuistot, c’est quand même elle qui nous nourrit. Et puis Émile c’est le guide, pour retrouver le campement c’est pas mal non plus. Nan, le plus intelligent ça aurait été d’éliminer Romain. » 😁

Il est l’heure d’aller pêcher le piranha pour regonfler nos stocks de victuailles ! On ne sait jamais, si Vicky décide de faire grève à cause de son éviction du radeau 😂

Sur le chemin, nous entendons quelque chose frapper un arbre. Pivert, Hector Pivert ! Émile le débusque et nous pouvons l’observer avec nos jumelles 😍

Nous arrivons tard au point de pêche, mais nous sommes plutôt efficaces. Un poisson chacun en une dizaine de minutes !

« Dis Aurore, tu peux l’enlever de l’hameçon maintenant..? »

On est tranquilles pour le prochain tour côté nourriture 😉

Retour de nuit au campement. Après le dîner, nous installons notre chambre de fortune : une bâche sur le parquet, nos 2 tapis de sol, un drap, nos coupe-vent en guise d’oreillers, sans oublier l’indispensable moustiquaire. C’est très rustique, mais contre toute attente, nous avons très bien dormi ! Voici deux photos au petit matin :

Pendant ce temps d’installation, Emile est parti se « doucher » un peu plus loin. Quand soudain il nous appelle, pour nous montrer un serpent, tout fin mais dangereux !

En nous brossant les dents à la lumière d’une frontale, nous aperçevons dans les fourrés 2 yeux curieux qui se baladent et se demandent s’ils feraient bien d’approcher. Hop, puissance max de la lampe et nous pouvons apercevoir un petit félin (peut être 2 fois la taille d’un chat), qui semble plutôt gris et tigré. Nous demanderons le lendemain à notre guide ce que c’était, et d’après nos explications il penche pour un félin de la famille des jaguars. Wah !

À ce moment là, il nous reste une demi bouteille d’eau, pour 2, jusqu’au lendemain midi.. C’est un peu chaud. Vicky nous propose alors de faire bouillir de l’eau de la rivière et de la laisser refroidir pour la boire demain matin.

#EauCroupie, on ne va pas pouvoir faire d’action au prochain tour 😱

Le café du lendemain à l’eau de rivière a un goût.. Un peu spécial ! Mais il nous permet de ne pas nous déssécher complètement ce matin. On remballe tout, et « malheureusement » le niveau de la rivière est redescendu, ne nous permettant pas de rentrer en radeau !

Tour supplémentaire…

C’est donc 3h de marche qui nous attendent. Nous repérons plusieurs fois des traces de jaguar (arbre griffé, forme de pattes dans la boue). C’est assez excitant ! Mais nous savons qu’il est très difficile d’en voir, nous avons peu d’espoir.

Émile trouve une liane particulière, qui contient énormément d’eau ! En coupant un morceau, l’eau se met à couler 😁

Rations d’eau pour ce tour, check ! 💪

Un peu plus loin, le guide nous montre une noix, dont l’intérieur ressemble à de la coco. On dirait qu’il en cherche une particulière.. Ah, il a trouvé ! Une noix contenant un ver.. Miam !

Il propose à Romain de manger le ver, ce qu’il décline poliment 😂

Aurore accepte (#KohLanta) ! La volonté du guide n’est pas de nous ridiculiser, il veut nous montrer que le ver à le goût de ce qu’il mange. Bon, la texture est particulière.. Mais en effet, le ver a le goût de la noix !

Romain dit tout sourire « dommage, ça sera pour la prochaine fois ».
« Ok ok, la prochaine fois !! » répond Emile, qui se remet à chercher de plus belle. Et BIM, une noix avec DEUX vers ! Bon ap’ Romain ! 😘
Et pour votre plus grand plaisir, nous avons également la vidéo ici 😆

Nourriture : OK

Nous voilà de retour au 1er campement ! Après le repas, un peu de repos puis atelier bijou avec des graines ! Joli souvenir à la clé 😊

Ce soir, un nouveau groupe arrive. Dommage, on aimait bien notre tour particulier ! On profitait à fond du bruit de la jungle sans intervention humaine, c’est reposant..

Pas grave, nous quittons les lieux demain matin à 6h. Au programme, retour à Rurrenabaque, petit déj’ et départ en voiture pour la seconde expédition, la Pampa. Par contre, nous avons appris que Vicky, contrairement à notre guide, restait à la Selva 😭 finis les bons petits plats!

Le réveil est un peu difficile mais la balade de 2h en bateau pour rejoindre la ville est agréable. Nous passons d’un temps d’abord brumeux à un joli ciel bleu.

C’est une journée que nous passons entièrement dans les transports vers notre nouvel habitat. 3h de route en voiture puis 3 nouvelles en bateau. Mais les 3 en bateau sont plus sympas, on a l’impression d’être en plein « safari de la jungle » !

Impossible de compter le nombre de caïmans et alligators croisés, de même pour les capybaras (de la famille des rongeurs, ils ressemblent à de grosses marmottes !) et tortues. La diversité et le nombre d’oiseaux sont aussi impressionnants.

Belle brochette ! (même les petits points à gauche dans l’eau sont des têtes de tortues émergées !)

Après une panne de moteur et une baignade rapide avec les dauphins roses de la rivière, nous arrivons à notre logement. Petite chambre double cosy comme lors de notre première expérience amazonienne en Colombie ! 😍

La soirée se passe tranquillement et nous nous endormons très vite après cette longue et belle journée.

Réveil pour le lever de soleil à 5h30. C’est un peu nuageux mais nous profitons tout de même de belles couleurs. Nous nous recouchons au retour (2ème nuit 😆) jusqu’au petit déjeuner à 8h (début de la « 2ème » journée 😁).

Ensuite, départ pour la chasse à l’anaconda ! Il est prévu que nous cherchions 3 à 4h pour tenter de le débusquer. Mais quand nous arrivons sur les lieux, un groupe a déjà trouvé un serpent, une sorte de cobra, d’environ 1m50. Ça suffit à notre guide, qui nous fait quand même faire le tour du marais pour chercher un peu mais « mission accomplie ».. Mmhh, il a pas l’air très motivé de travailler aujourd’hui, ça l’arrange bien qu’on rentre pour glander.

Repos donc dans un hamac en attendant l’heure du déjeuner, puis encore 2 ou 3 bonnes heures après.

Allez on se bouge, c’est l’heure d’aller pêcher du piranha ! Nous espérons que nous aurons un peu plus de temps cette fois 😊

Résultats : Romain 0 – Aurore 2
Ce n’est pas fameux fameux, on les a plus nourris qu’autre chose 😂

C'est vraiment comme dans les dessins animés, en 2 secondes y a pu rien
à l'hameçon si on ne fait pas attention !

S’en suit un joli coucher de soleil accompagné d’une bière (oui oui c’est absolument nécessaire, il fait chauuuuud).

Puis un retour de nuit, nous permettant d’admirer le beau ciel étoilé sans pollution lumineuse, quelques petites lucioles ici et là pour nous éclairer, ainsi que les dizaines de paires d’yeux de crocodiles quand on éclaire au loin à la lampe torche. Impressionnant !

Le lendemain, on part pour la journée entière ! Après le petit déj’, nous nous enfonçons pendant 3h dans la pampa à bord de notre barque.

Avec nous, les cuisinières qui emportent tout avec elles afin de préparer le repas de ce midi. Comme ce sont des endroits où ils ne vont jamais, la rivière n’est pas totalement dégagée et certains passages sont assez cocasses (nous avons même dû descendre du bateau pour le faire passer par dessus un tronc d’arbre à peine immergé !). Mais ça nous permet également de voir une densité animale encore plus importante !

Nous trouvons un petit coin pour le pique nique et laissons les cuisinières préparer pendant que nous retournons à la pêche.

Nous sommes plus chanceux aujourd’hui ! Une douzaine entre nous, la coréenne avec qui nous partageons l’immersion, et le guide lui même ! Nous les mangerons ce soir 😊

Petit plouf en début d’après midi avec les dauphins roses, et c’est reparti en sens inverse pour rentrer !

Ça fait une belle journée, et en rentrant, nous découvrons les nouveaux arrivants, une vingtaine de personnes ! On prend encore plus conscience de la chance qu’on avait d’être tous seuls une fois de plus, dans le calme le plus total 😍

Comme pour la Selva, ça ne nous embête pas plus que ça puisque nous repartons le lendemain matin.

Romain se motive à faire une dernière sortie à 6h avec le guide pour aller marcher un peu. Ils ont découvert un « cimetière » d’alligators/caïmans avec plusieurs crânes. Émile récupère quelques dents, qu’il aime réutiliser en collier. Il nous en donnera 2 en souvenir 😊

3h de bateau retour, où la nature nous a encore offert de belles choses (singes hurleurs, faucon, dauphins roses.. ) puis 3h de voiture.

De nouveau à Rurrenabaque, nous récupérons nos affaires et nous dirigeons vers la gare routière. Bus de nuit pour rentrer à La Paz.

Au revoir définitif à l’Amazonie.. (pour ce voyage) ❤️

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s