Kyoto

La journée de transit entre Osaka et Kyoto est tranquille. Après une matinée au ralenti, on rejoint l’ancienne capitale de l’empire en train.

Une fois arrivés, il ne fait pas très beau ce qui ne donne pas spécialement envie de sortir, donc nous en profitons pour planifier nos 5 jours ici !

Notre hostel n'est pas du même acabit que les logements réservés jusqu'ici.
Adieu le tout propre et tout rangé, nous sommes de retour dans un standing
"sud américain". Mais avec les fêtes de fin d'année il n'y avait plus rien
de dispo' donc on fait avec !

Notre 1er jour de visite, le 31 décembre, débute sous un ciel gris mais non pluvieux. Nous partons en direction du temple Kinkaku-ji ou « temple d’or ».

Quand on arrive devant l’entrée, il y a beaucoup de touristes ! Ceci dit on comprend vite pourquoi une fois devant cet édifice tout doré, le premier que nous voyons de ce style. Le tout une nouvelle fois dans un écrin de verdure très agréable, c’est sublime !

On poursuit ensuite avec le temple Ryoan-ji qui a la particularité de posséder un jardin de pierres. Nous rentrons ensuite en bus et faisons une halte au château de Kyoto, mais celui-ci est fermé durant 3 jours autour du nouvel an. Nous repartons donc à pieds en direction de l’hôtel.

En route, on passe par le marché Nishiki, qui s’étend sur plusieurs centaines de mètres dans une halle. Une fois encore c’est un mélange de couleurs et d’odeurs qui s’offre à nous et nous passons devant tout un tas d’aliments que nous n’avons jamais vu.

En revanche c’est bondé de monde. On ne peut même pas s’arrêter si l’on souhaite voir quelque chose tellement le flux de personnes est important ! Peu à notre goût, nous nous éclipsons un peu précipitamment. Dommage car il avait l’air sympa.

De retour à l’hôtel, c’est l’heure de s’apprêter pour passer dans la nouvelle décennie comme il se doit ! Pour l’occasion, nous arrêtons notre choix sur un petit resto local situé dans notre quartier. Il ne paye pas de mine mais est très sympa et la cuisine est délicieuse. Nous l’accompagnons d’une bière, d’un verre de vin et d’autres sortes d’alcools inconnus au bataillon (au passage Aurore à particulièrement apprécié le Shochu, boisson distillée à base de patate douce !).

On s’apprête donc quitter 2019 d’une belle manière !
À 23h59, le classique décompte (en japonais) puis les cris et applaudissements viennent garnir l’atmosphère de la rue dans laquelle nous nous trouvons. Nous sommes en effet en train de marcher vers le temple Yasaka-jinja, l’un des plus grands de la ville, où il est de coutume de se rassembler au nouvel an pour prier, faire un vœu et avoir une pensée pour ses proches !

Mais qui dit coutume dit « tous au même endroit » ! C’est donc toute la rue principale qui est noire de monde qui poursuit le même but que nous. Nous sommes dans les premiers et n’attendons que 30 minutes. L’ambiance y est bon enfant !

Puis nous pénétrons enfin dans l’enceinte où toutes sortes de rituels sont proposés. Le temple de nuit, illuminé de lanternes, est magnifique ! C’est la 1ère fois que nous en visitons un après le coucher du soleil. Nous rentrons ensuite vers l’hostel, à une heure déjà bien avancée !

Pour la 1ère matinée de 2020, le réveil s’effectue en douceur à 9h30. Après avoir émergé, nous partons en direction de l’est de la ville pour une journée « temples ». Nous traversons le quartier de Gion, qui semble être resté bloqué dans un temps lointain avec ses petites ruelles, ses maisons en bois et ses femmes en habit traditionnel.

C’est dans ce même quartier que l’on peut voir de véritables geishas le soir venu. Nous nous promenons donc et prenons de la hauteur jusqu’à rejoindre le temple Kiyomizu-Dera qui domine toute la ville. Cet édifice en bois tout de rouge vêtu est très beau, tout comme le panorama qu’il offre.

Nous prenons le temps de le visiter puis repartons par la rue Sannenzaka, comportant tout un tas de boutiques d’artisanat et de souvenirs où nous faisons nos emplettes ! Nos sacs à dos vont de nouveau s’alourdir !


Puis sur le chemin retour, nous passons devant un monument dont l’édifice principal est un gigantesque Bouddha, imposant et majestueux. Contrairement aux autres représentations de Bouddha que l’on retrouve au Japon, celui ci est récent. Il a été construit à la suite de la 2nde guerre mondiale, en symbole de paix et en hommage aux victimes.

À quelques mètres d’ici se trouve le temple Kodai-ji, où l’on peut observer de magnifiques bâtisses traditionnelles comportant des peintures murales très anciennes.

Nous insistons sur ces bâtiments originaux car ils sont rares au Japon.
En effet, ces derniers étant en bois, beaucoup sont partis en fumée dans
divers incendies, où été détruits par des séismes ou des bombardements.
Nous traversons également une petite forêt de bambous.

Le soleil se couche à présent, et nous sommes parfaitement placés pour observer la ville ainsi que la grande statue de bouddha. Nous profitons de ces jolies couleurs de fin de journée pour en prendre plein les yeux.

Il est maintenant l’heure de rentrer se reposer !

Les 3  jours suivants, nous continuons de profiter pleinement de cette ville culturellement très riche. A l’ouest, nous avons pris le temps de visiter le temple Tenruy-ji et de faire une balade dans la grande bambouseraie d’Arashiyama. Bien que très touristique, cela n’en reste pas moins surprenant d’être entourés par ces immenses bambous faisant plusieurs mètres de haut.

Nous avons également visité le temple Sanjūsangen-dō, qui a la particularité de comporter en son sein pas moins de 1000 statues quasi identiques entourant un grand Bouddha au milieu ! On retrouve également quelques statues de divinités dont les noms nous permettent de constater que l’origine du bouddhisme est indienne. (images tirées d’internet car interdiction de prendre des photos)

Le temple d’argent ainsi que le chemin des philosophes pour y accéder nous ont permis de visiter un tout autre aspect de Kyoto.

La visite de 2 autres incontournables, le château de Nijo puis l’ascension sous les milliers de toris pour accéder au mont Inari ont été d’autres moments forts de notre séjour dans cette ville.

Le soir, nous terminons nos journées dans le centre ville, observant certains magasins spécialisés dans les figurines ou les mangas remplis de japonais ! D’ailleurs, à force de côtoyer cet univers qui nous était plutôt étranger avant de venir ici, Aurore a craqué sur un manga traduit en anglais qui s’appelle Death Note. On a également trouvé un protège passeport sympa !

Après cette petite semaine de visite, nous partons plein sud, direction Hiroshima pour découvrir cette ville très riche historiquement ainsi que sa région.